Bébé grandit on diversifie

gallery/07fdfe1b8f8685acb0291910db381de0
gallery/Screenshot_20200510-134423
gallery/Screenshot_20200510-134748
gallery/Screenshot_20200510-134612

Un des sujets les plus questionnant de la diversification alimentaire… Quand peut-on donner des yaourts ou fromages blancs ? Faut-il en donner ? Et lesquels choisir, laitages classiques ou bébés ?

Il est très complexe de trouver une réponse fiable, chaque professionnel de santé ayant un discours différent à ce sujet. Je me suis longuement renseignée auprès de sources fiables et de pédiatres pour trouver la réponse à cette question, que je me posais également en temps que maman ! Cet article m'a demandé pas mal de temps pour y mettre tous les éléments de manière objective.

La principale différence nutritionnelle que l'on va trouver entre les laitages classiques et les laitages infantiles sera la quantité de protéines et la réglementation de fabrication.

Aujourd'hui, les laitages infantiles ne sont pas constitués de lait infantile mais de lait classique, et ne seront donc pas équivalent à un biberon de lait 2eme âge (non enrichis en minéraux, vitamines, acides gras essentiels... qui sont nécessaires au développement de bébé)
Néanmoins, leur teneur réduite en protéines (se rapprochant de celle du lait infantile) les rend beaucoup plus adaptés aux bébés.
Pour comparaison :
• Lait 2eme âge : 1.3% de protéines
• Yaourt infantile : 3%
• Yaourt grec : 2.9%
• Yaourt velouté : 4.5%
• Fromage blanc : 8%
• Petit suisse nature : 9%


Si on fait un petit calcul rapide… (j'aime les chiffres, ils permettent de comprendre !) :

Prenons l'exemple d'un bébé diversifié qui boit environ 600 à 700 ml de lait par jour et a commencé les protéines à midi (10 g) : il aura en tout autour des 10 g de protéines sur la journée, ce qui constitue la référence .

- En comparaison, si on remplace le lait du midi par 100 g de petit suisse ou fromage blanc, on obtient environ 18 g de protéines sur la journée.

- Si on remplace le lait du midi par un yaourt, on a environ 14 g de protéines sur la journée

- Et si on remplace par un yaourt à midi ET un fromage blanc au goûter, nous arrivons autour 20 g de protéines sur la journée, soit le double de ce qui est conseillé !

On voit facilement la raison de ne pas remplacer les biberons par des laitages, au risque de surcharger l'organisme en protéines (et fatiguer les reins)!

Autre grande différence, la réglementation de fabrication : les laitages infantiles sont soumis au même réglementation que le lait infantile, avec interdiction d’utilisation des conservateurs, colorants, édulcorants, arômes artificiels, hormones ; et une grande restriction sur les additifs et contaminants (pesticides, nitrates…ainsi qu'une surveillance microbiologique accrue après fabrication . Raison pour laquelle on ne trouve les laitage infantile qu'en longue conservation.

La plupart des laitages bébés sont sucrés, le sucre n'étant pas interdit mais à utiliser occasionnellement. Il en existe aussi des sans sucre, à privilégier.
ATTENTION aux yaourts vendus au rayon frais avec un packaging enfant et des petits formats : purement marketing, ils ne sont en aucun cas des laitages infantiles. Ils ne respectent pas de réglementation particulière et sont souvent très riches en sucre, et peuvent contenir colorants, conservateurs…

Donc pour résumer, au quotidien :
• On peut introduire les laitages classiques au lait ENTIER (yaourt velouté, yaourt grec, fromage blanc à 7.9% de MG, petit suisse à 10% de MG), natures sans sucre, dès 6 mois, ils font parti de la diversification et l'éveil au goût
• Ils constituent un élément du repas qui NE REMPLACE ABSOLUMENT PAS les apports de lait infantile ou les tétées. Les yaourts seront à privilégier plutôt que les fromages blancs et petits suisses, très riches en protéines.
• On pourra alterner laitages classiques et laitages infantiles pour équilibrer la quantité de protéines si on en donne régulièrement
• Le laitage principal à privilégier +++ jusqu'à 1 an est le lait maternel ou 2eme âge.
• Il sera possible d'agrémenter le lait si bébé commence à le refuser, ou de le donner dans un autre contenant (prochain article sur ce sujet)

En conclusion, comme pour tout : l'important est de varier les produits, de faire preuve de souplesse (en aucun cas il ne faut calculer chaque jour) et d'équilibre sur plusieurs jours, de se faire confiance et de s'adapter aux besoins et aux goûts de bébé.
Proposer, ne pas forcer, accepter qu'il refuse tel ou tel produit suivant les périodes.

Pour exemple personnel, ma fille a commencé a refuser les biberons de midi et goûter vers 7 mois.
J'ai donc introduit les laitages le midi (je varie chaque jour, et donne en général le fromage blanc quand je ne lui donne pas de viande, pour équilibrer).
Pour le goûter, après avoir testé différentes choses (divers céréales, saveurs...), elle reprend avec plaisir le biberon depuis qu'elle a dedans moitié lait 2eme âge, moitié préparation infantile aux céréales goût chocolat (pour ne pas citer de marque !).
Il n'y a pas de choix parfait, il faut réussir à s'adapter et trouver un équilibre correct entre les différents apports.

En espérant vous apporter un éclaircissement sur ce sujet complexe. Données issues de rapports de l'ANSES, de l'étude Nutri-Bébé, d'un article des Dr.Bocquet et Dr.Brancato et d'avis de pédiatre.

gallery/07fdfe1b8f8685acb0291910db381de0
gallery/tableau allergenes